Grand Genève : un territoire partagé

Le Grand Genève, c’est :

  • Deux pays : la Suisse et la France
  • Deux cantons suisses : Genève et Vaud
  • Deux départements français : l’Ain et la Haute-Savoie
  • 209 communes

Avec plus d’un million d’habitants et plus de 516 000 emplois, ce territoire est l’un des plus dynamique d’Europe .

La coopération transfrontalière dans ce bassin de vie se construit depuis 1973, date de la création du Comité régional franco-genevois (CRFG). A la suite du lancement en 2003 de la politique fédérale des agglomérations, se tient la première réunion du « Comité de pilotage d’agglomération » réunissant les partenaires franco-valdo-genevois. En 2013 ils formalisent leur volonté de travailler ensemble dans une entité juridique nommée depuis le Grand Genève.

Le territoire du Grand Genève


Les conséquences de ce développement rapide et soutenu sont toutefois difficiles à gérer : mobilité individuelle en expansion, déséquilibre dans la répartition emplois et habitants, prix du foncier en hausse, difficulté à se loger, menaces sur les espaces ouverts. Ces difficultés sont communes à de nombreuses agglomérations européennes. Y remédier constitue des défis qui demandent des réponses rapides, et l’infléchissement des tendances est une entreprise de longue haleine, encore complexifiée par la présence d’une frontière. Maintenir et surtout développer la coopération des acteurs franco-valdo-genevois est ainsi une évidence et une urgence.


Chaque jour, il y a 635 000 passages aux frontières du Canton de Genève (+85 000 depuis 2011).

  • Canton de Genève
  • Ville de Genève
  • Canton de Vaud
  • Région de Nyon
  • Pôle métropolitain du Genevois français
  • Département de la Haute-Savoie
  • Département de l’Ain
  • Région Auvergne-Rhône-Alpes

De nombreuses mesures concrètes sont programmées par étapes pour mettre en oeuvre le Projet d’agglomération :

  • Mobilité (mesures cofinancables)
  • Urbanisation
  • Environnement


La Confédération et le Grand Genève s’engagent réciproquement à travers un « Contrat de prestations » à financer et réaliser ces mesures dans un calendrier don-né. Signé en 2008 pour le Projet d’agglomération 1 et en 2013 pour le Projet d’agglomération 2, l’accord pour le Projet d’agglomération 3 est prévu pour 2019. Depuis 2017 le financement des agglomérations est devenu un fonds pérenne mobilisable tous les 4 ans par la remise d’un projet par les agglomérations, facilitant ainsi la vision à long terme et la programmation des mesures.

Pour le projet d'agglomération 1

23 mesures coûtant 465 millions sont cofinancées au taux de 40%.

Pour le projet d'agglomération 2

32 mesures coûtant 510 millions sont cofinancées au taux de 40%.

Pour le projet d'agglomération 3

42 mesures soumises à la Confédération, le processus d’évaluation n’est pas terminé. Le taux de 35% de cofinancement a été d’ores et déjà retenu.