DIVR'City > concours "Je filme le métier qui me plaît"

Jeunesse

09 Avril 2018

Candice, Céline, Adrien, Arthur, Arthur, Henry, Malo, Naêl, Romain, Théo, Tom et Ugo, 12 jeunes du collège Arthur Rimbaud de Saint-Julien-en-Genevois participent au concours "Je filme le métier qui me plaît". Ils ont choisi de mettre à l'honneur les femmes à haut niveau de formation et de technicité dans des métiers souvent détenus par les hommes et se sont donc rendus au CERN...
 
Découvrez leur film sur le site du concours 2018. 
 
 
Pour gagner ce concours, ces 12 collégiens ont besoin de vos votes en cliquant sur les 5 étoiles en dessous de la vidéo depuis vos ordinateurs, tablettes et 
smartphones (vous pouvez aussi ajouter un commentaire) jusqu'au 9 avril 2018.
 
Alors merci pour eux !
 
Le 22 mai, grâce à vous, ils recevront peut-être un prix au Grand Rex de Costa-Gavras et Jean-Louis Etienne... 



Le concours
Ce concours est placé sous le haut patronage du Ministère de l’Éducation Nationale et du Ministère du Travail, avec le parrainage de Costa-Gavras, réalisateur de renommée internationale, Jean-Louis Étienne, célèbre explorateur français, et François de Closets, journaliste et écrivain.

Avec près de 2.200 établissements en compétition, 8.000 enseignants et 60.000 élèves participants, « Je filme le métier qui me plait » est un événement unique à ce jour qui favorise de manière dynamique une démarche active de découverte des métiers via la création de supports numériques.

La cérémonie de remise des prix se déroulera à Paris au Grand Rex le mardi 22 mai 2018.


Les projets des jeunes saint-juliennois
Les 12 élèves ont souhaité mettre à l'honneur les femmes à haut niveau de formation et de technicité dans des métiers souvent détenus par les hommes, tout en valorisant notre spécificité locale du Genevois français frontalier avec la Suisse. Ainsi, nous avons contacté Mme Sophie Baron, ingénieure en électronique au CERN... 

Ils concourrent dans 3 catégories : "For Girls in Science" ; "Les ingénieurs à l'honneur" ; "Halte aux idées reçues".

Le titre du film "Tic Time" résume la fonction de l'ingénieure en électronique au CERN, spécialiste de la synchronisation.
L'histoire, fil conducteur du film, est la suivante :
"Des élèves s’interrogent sur le cours sur la transmission de données informatiques. Jamie, élève brillante, propose de conduire ses camarades jusqu’au CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire basée à Genève. Ils rencontrent Sophie Baron..."

Ce film associe l'humour et la découverte exceptionnelle du CERN et met en lumière le métier d'une ingénieure issue de CENTRALE SUPELEC.