La proposition d'aménagement

La ville dispose d’un terrain de 12.400 m2 situé à côté du domaine David, en plein cœur du nouveau quartier. Ces terrains sont fléchés pour accueillir un équipement public de type scolaire. 

Ce projet, qui a été soumis à l’approbation du Conseil municipal mercredi 10 février, est original et ambitieux architecturalement. Il répond pleinement aux enjeux d’équipement scolaire et périscolaire, ainsi que d’espaces publics pour le nouveau quartier des Jardins de l’Europe, tout en étant particulièrement bien intégré dans le quartier.
 
 projets écoles jardins europe 
Projets d'écoles maternelle et élémentaire dans le quartier des Jardins de l'Europe - vue depuis le sud ©Step01 

La proposition des architectes prend le parti de 2 grandes options urbaines
  • Fédérer l’ensemble du programme autour d’un grand espace public piéton de plus de 1600 m2, raccordé au maillage urbain du nouveau quartier. C’est aux Jardins de l’Europe que s’adressent les deux écoles, le restaurant, la salle de sport, la bibliothèque et demain les éventuels équipements associatifs et culturels. C’est l’espace public fédérateur du nou-veau quartier, le lieu de rencontre et de vie.
  • Installer un vaste jardin urbain au milieu des écoles, un espace public qui garde le paysage ouvert que l’on connaît aujourd’hui et qui épouse la topographie existante. Un jardin de 4 000 m2 comme une invitation à la promenade vers les rives de l’Aire, vers Genève, un parc. 
Le parti architectural participe évidemment de ce projet urbain et paysager. Depuis l’esplanade, les deux écoles et le restaurant, apparaissent comme des volumes sensiblement équivalents à la halle conservée comme une grenette publique et au corps de ferme. Vues depuis la rue Mandela, leurs toitures végétales les font disparaître dans le continuum paysager du parc. C’est une architecture qui tient le sol et qui tient du sol.
 
L’organisation interne des deux écoles a été pensée pour valoriser les distributions et limiter leurs longueurs.
 
Pour obtenir une organisation, simple et unifiée, entre l’école maternelle, élémentaire, l’administration, les espaces du périscolaire, la bibliothèque, la salle de sport, et jusqu’au restaurant et pour, dans le même temps, donner le sentiment que les bâtiments sont fragmentés, le projet s’installe dans la topographie. C’est ainsi qu’une liaison pittoresque se glisse sous le parc, éclairée à ses deux extrémités par les cours et par une lumière zénithale au centre, passage aménagé comme une promenade colorée qui convoque l’imaginaire enfantin. 
 
C’est enfin un projet qui se compose autour de situations variées. L’entrée sur l’esplanade se fait en longeant le restaurant et le potager. La halle conservée devient le lieu abrité pour se retrouver à la sortie de l’école. L’école maternelle se love sous les grands platanes et marronniers situés aux abords du chemin de la ferme, pour se faire discrète. Le parc, avec ses gradins enherbés et son dessin souple permet de théâtraliser la topographie. Les cours sont comme des clairières dans le parc, ouvertes sur le paysage tout en étant protégées.
 
 
Presentation Reunion Publique 11 février 2016
Lire plus de publications sur Calaméo