Libre parole "Un nouveau cap pour Saint-Julien"

 

POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - printemps 2017
 

 

A l’heure où nous écrivons ces lignes, le budget n’est pas encore voté mais le débat d’orientation budgétaire présenté lors du Conseil de Février nous permet d’en connaitre les axes principaux.

Nous affichons notre satisfaction concernant la poursuite des Grands Projets, Grands Projets qui représentent la continuité des actions de l’ancienne mandature et que nous continuons à défendre.

Il s’agit des dossiers liés à la Mobilité et aux accès de Saint Julien tels l’Accès Ouest, le quartier de la Gare, l’aménagement de l’Entrée Sud…

Nous affichons notre inquiétude sur le financement du futur Groupe Scolaire qui ferait exploser la dette au-delà de 20 M€ selon la prospective présentée. Cet encours représenterait plus de 100% de nos recettes réelles et ferait passer la dette par habitant de 1200€ à 1500€. Espérons que des appels d’offres favorables permettront à la collectivité de minimiser cet encours.

Nous validons, contrairement à ce qui est dit par notre Maire aujourd’hui, la surtaxe sur les résidences secondaires mais nous sommes en désaccord sur l’utilisation des recettes en résultant. La municipalité propose de baisser la taxe d’habitation en moyenne de 15€ par foyer fiscal ; nous avons émis le souhait d’en profiter pour minimiser les baisses de subventions pour les associations les plus fragiles, ou réparer le chauffage du local de la « Boule Lyonnaise », ou abonder notre financement à la rénovation de l’Eglise de Thairy, … Ces propositions, citoyennes au demeurant, ne sont peut-être pas assez électorales ?

Michel de Smedt, Sylvie Camilleri, Joël Delepine, Fabien Gonneau // cap-saint-julien.fr

 

POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - hiver 2016-2017
 

Parmi les dossiers en cours, deux ont retenu notre attention afin de vous en donner une première analyse.

Le PLU (Plan local d’urbanisme) : le document élaboré par la municipalité actuelle s’appuie sur un projet de ville identique au PLU de 2013. Il renforce la prise en compte d’une certaine « qualité de ville » et permet des avancées intéressantes qui nous satisfont car elles vont dans le sens des intentions du programme que nous défendions en 2014. Une interrogation forte subsiste sur les projets d’équipements scolaires de demain. Nous rappelons à Monsieur le Maire qu’il a trouvé en arrivant un terrain pour implanter une école dans le quartier de Chabloux et que les propos tenus sur l’implantation d’un prochain groupe scolaire sur le site du centre de loisir de Cervonnex ne nous conviennent pas.

Pénurie de médecins : les conditions de prise en charge de notre population par des professionnels de santé se dégradent rapidement. Le Conseil Municipal a donc adopté « un voeu » pour que les pouvoirs publics concernés prennent la mesure de la gravité de la situation. C’est un premier pas qu’il devient nécessaire de dépasser pour devenir acteur en suscitant des projets novateurs permettant d’attirer de nouveaux professionnels. Des collectivités proches se sont lancées dans ce type de travail et nous ne devons pas être en retard sur ce mouvement.

Maintenir la couverture médicale de sa population fait partie de la mission du Maire de cette commune comme le maintien de son Hôpital a été en d’autres temps son exigence !!

À l’aube de la nouvelle année, nous vous souhaitons une belle année 2017 pleine de projets et de bonheur.

Michel de Smedt, Sylvie Camilleri, Joël Delepine, Fabien Gonneau // cap-saint-julien.fr

 



POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - automne 2016
 

« L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir »

C’est ce que nous avons fait, chacun avec nos personnalités, dans différents dossiers, en opposition ou en accompagnement de la majorité municipale. J’ai été surpris des propos tenus par Monsieur le Maire vis-à-vis de nos élus d’opposition. Ce fut le cas dans un journal local concernant la subvention à la Présentation de Marie où nous avions voté le cadre de la nouvelle convention mais étions restés libres de nos votes concernant la subvention non obligatoire pour les maternelles. C’est aussi le cas lorsque des informations fausses sur la gestion de la municipalité précédente sont données en suggérant des intentions électoralistes. Rumeur et déformation des réalités sont des outils dangereux. Sommes-nous déjà en période pré-électorale ?

Nous sommes heureux de voir que l’association « Allons au cinéma » a gardé la gestion du « Rouge et Noir ». Les deux candidats avaient les capacités et l’expérience pour exploiter cet équipement mais l’association locale avait les meilleures armes pour le « faire vivre ».

Avant d’attaquer les grands dossiers de la rentrée, il reste à attendre les résultats des appels à projets lancés pour le devenir de la Maison Hoo-Paris et l’église de Thairy. Ce dernier nous inquiète car il faudrait que soit trouvée une solution qui préserve ce patrimoine à la fois lieu de mémoire collective et témoin du paysage rural du secteur.

Toujours passionnés par la vie de notre ville, nous continuerons à rester vigilants et force de proposition.

Michel de Smedt, Véronique Le Cauchois, Jean-Claude Guillon, Sylvie Camilleri


  

POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - été 2016
 

Le PLU est un document qui organise le développement d’une commune et doit permettre d’assurer un équilibre entre l’urbanisation, l’utilisation économique des espaces naturels et la satisfaction des besoins en matière d’habitat et d’environnement. Le nouveau Plan d’Aménagement et de Développement Durable s’articule sur les mêmes grands principes que le PLU précédent :

  • Construire la ville sur la ville, autour de grands projets structurants pour préserver les espaces naturels et agricoles.
  • Promouvoir une ville accessible à tous en matière de déplacement, d’accès au logement, d’offres de services.
  • Proposer un cadre environnemental de qualité.

Certaines améliorations sont à noter, comme la volonté d’inscrire une meilleure transition architecturale entre deux zones de constructibilité différente. Un tel dossier doit aussi définir les perspectives d’évolution de la ville ; or nous ne retrouvons aucun foncier réservé pour les espaces publics de demain. Il doit aussi situer la responsabilité de la ville à devenir un pôle urbain important et nous avons le sentiment que ce PLU cherche seulement à recentrer la ville sur elle-même.

Il manque un projet essentiel pour Saint-Julien : la plaine de l’Aire dans sa dimension « Plaine de jeux ». La densité qui est prônée ne peut se passer de ces lieux de promenade qu’offre notre environnement. En outre, nous restons inquiets quant à notre capacité à développer du logement abordable permettant à chacun de pouvoir continuer son parcours résidentiel sans être obligé de se loger en secteur périphérique ; les mètres carrés s’échangeant alors contre des kilomètres de distance par rapport au centre-ville.

Joël Delepine, Sylvie Camilleri,  Fabien Gonneau, Michel de Smedt

  
  
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - printemps 2016
 

Deux personnes de notre équipe ont démissionné du Conseil Municipal : Véronique Le Cauchois et Jean-Claude Guillon. Leurs motivations sont différentes mais sont sous-tendues par des interrogations sur l’utilité de leur investissement. Véronique a fait l’objet d’attaques violentes de la part du Maire lors du Conseil Municipal de Décembre sur ses activités de bénévolat (association du patrimoine) et cette attaque a été suffisamment violente pour la convaincre de se retirer dèsle Conseil de Janvier (sa lettre lue au conseil est disponible sur cap-saint-julien.fr). Jean-Claude quant à lui, respecte son engagement de démissionner au bout de deux ans de mandat pour laisser la place au suivant de la liste. Il n’abandonne pas pour autant la vie publique et s’est déjà engagé dans le mouvement sportif en acceptant de présider l’Office Municipal des Sports.

Nous regrettons ces départs car ils concernent deux personnes d’expérience, investies, en particulier dans le monde associatif de Saint-Julien. Ils seront remplacés par deux autres membres de la liste « un vrai cap pour Saint-Julien » : Joël Delepine et Fabien Gonneau (Isabelle Gaudillet n’ayant pas souhaité siéger pour des raisons professionnelles).

L’élu d’opposition est un acteur indispensable de la démocratie locale et nous avons jusqu’alors rempli notre rôle tant par notre travail que par notre présence dans les instances communales et intercommunales.

Nous apportons simplement au débat local notre regard critique dans l’intérêt de nos concitoyens et de notre ville. Du débat vient généralement la vérité ou plutôt comme le dit Bernard Werber : « L’important n’est pas de convaincre mais de donner à réfléchir » et, nous vous l’assurons, avec l’ensemble de notre équipe, nous continuerons à donner à réfléchir.

Michel de Smedt, Véronique Le Cauchois, Jean-Claude Guillon, Sylvie Camilleri

  
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - hiver 2016
 

La « chasse aux économies », politique nécessaire, nous l’avons déjà dit, doit faire en sorte de respecter les équilibres sociaux et associatifs de notre ville. Cet équilibre est rompu lorsqu’on met en difficulté une grande association comme la MJC en modifiant brutalement les bases de sa gouvernance ; cet équilibre est rompu lorsqu’on refuse au dernier moment l’aide des services techniques à une association sportive qui organise ses championnats. Les associations ne pourront pas absorber, à la fois, des baisses de subventions et une remise en cause de la mise à disposition du matériel nécessaire. Nous sommes là en contradiction avec le discours de dialogue et de convivialité constamment répété par notre premier édile.

Monsieur le Maire nous présente souvent comme des opposants acharnés. Je voudrais rappeler que sur les réflexions d’économie, nous avons validé plusieurs axes importants : le stationnement payant du parking de Perly, la vente d’une partie de notre patrimoine, la majoration de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires, la révision de la convention avec la Présentation…

Monsieur le Maire s’octroie même au titre de ses mérites 600 000€ supplémentaires de recette sur les fonds frontaliers, alors que ceux-ci proviennent principalement de la différence du taux de change et non uniquement de la déclaration de nouveaux frontaliers. L’analyse budgétaire montre aussi que la stratégie retenue pour la construction du groupe scolaire de Chabloux est une erreur financière, car elle concentre un budget de 15 000 000€ sur trois ans, ce qui pouvait être modulé différemment. Cette volonté d’avoir toujours raison, même en tordant la réalité, est une constante.

Malgré tout, nous restons confiants en l’avenir, et nous vous souhaitons, à vous et à vos proches, de belles fêtes de fin d’année.  

Michel de Smedt, Véronique Le Cauchois, Jean-Claude Guillon, Sylvie Camilleri

 
 
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - automne 2015
 

Le Maire de Saint-Julien a présenté son bilan après une année de mandat. Tout en ayant soutenu plusieurs projets, nous nous interrogeons sur sa volonté d’ouverture et sur sa méthode actuelle de travail qui mettent le Conseil municipal devant des projets déjà arrêtés sans discussion possible. Nous nous en sommes expliqués lors d’une conférence de presse dont les éléments ont été repris par la presse locale et que vous pouvez retrouver sur notre blog.

Un dossier en cours de conclusion : la circulation du centre-ville. Nous avons appris en conseil municipal de juillet que des travaux d’aménagements dans la rue du Mail allaient être réalisés pour consacrer le sens actuel circulation. L’aménagement prévoit les éléments de fonctionnement  pour les commerces du quartier (arrêt minute, stationnement en « épis ») et une mise en sens unique de la rue. Ce choix supprime la quasi-totalité des arbres existants sans prévoir ni leur remplacement ni un projet paysager permettant la mise en valeur de ce quartier. Il faut rappeler que cette équipe se faisait fort de renforcer la « Nature en Ville ». À force de supprimer ou de ne pas remplacer les arbres malades, notre ville finira «  minéralisée ». Un travail préalable en commission aurait peut-être permis un échange fructueux. 

En accompagnement de ce dossier, un contre-sens cyclable est mis en place sur l’ensemble de la Grande Rue. Si l’idée peut être pertinente, encore faut-il assurer la sécurité des cyclistes face à l’étroitesse de la voie et au trafic en heure de pointe. Un essai m’a transformé en vélo « kamikaze », et a conforté mes doutes !

Nous espérons que ce projet sera bénéfique pour nos commerçants et que ce contre- sens cyclable, s’il a pour objectif de surprendre les automobilistes et de les faire ralentir, ne provoquera pas des drames. 

Michel de Smedt, Véronique Le Cauchois, Jean-Claude Guillon, Sylvie Camilleri

 
 
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - été 2015
 

Budget et groupe scolaire Chabloux :

deux dossiers qui nous interpellent Nous entendons beaucoup de citoyens s’émouvoir de l’état du budget de la ville. Soyez rassurés !

Saint-Julien n’est pas en « déficit » et continue aujourd’hui de dégager des excédents. La question est ailleurs : les résultats de la prospective financière commandée par la Majorité montrent que la baisse des concours financiers de l’État réduit considérablement nos marges de manoeuvres budgétaires. Il faut donc revisiter les dépenses pour réussir encore à dégager les sommes nécessaires aux projets d’investissement.

Où faut-il mettre la barre sans étouffer la ville ? Le Maire veut faire 3 000 000 € d’économie immédiatement. Ce chiffre représente 20 % de nos dépenses de gestion dont plus de 70 % sont des dépenses incompressibles. Cet effort trop brutal risque simplement de mettre à mal notre équilibre sociétal, associatif et social, soit notre « vivre ensemble ». Nous engageons le Maire à limiter cet effort à la moitié, ce qui devrait être suffisant. Mais nous craignons que les décisions ne soient déjà arrêtées et que les consultations diverses ne deviennent qu’écran de fumée permettant de valider à postériori ses décisions.

Avec la construction du quartier de Chabloux, la nécessité d’un nouveau Groupe Scolaire de 14 classes primaires et 10 classes maternelles s’est imposée. Avant tout travail en commission, la municipalité présente déjà aux comités de quartier et aux riverains une solution regroupant les 24 classes sur un même terrain (soit plus de 700 élèves) et la démolition du Groupe Scolaire Buloz au profit d’une centaine de logements. Nous exprimons ici notre opposition, à la fois à la méthode de travail et aux conséquences de ce choix : difficultés pédagogiques, équilibre des quartiers ouest…

Ces projets méritent un vrai débat, faisons en sorte qu’il en soit ainsi.

Continuez à nous suivre sur notre site : www.cap-saint-julien.fr

Michel de Smedt, Véronique Le Cauchois, Jean-Claude Guillon, Sylvie Camilleri

 
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - printemps 2015
 

Lors de cette première année de mandat la nouvelle Municipalité a poursuivi différents dossiers tels « l’Entrée ouest » dont les travaux devraient démarrer en 2016 ou l’extension du Groupe Scolaire du Puy-Saint-Martin. Elle a même cherché à mettre sa « patte » sur la circulation du centre-ville, essai loin d’être abouti et dont les conclusions ne nous semblent toujours pas claires !!…

Elle paraît, par contre, avoir abandonné le dossier du Parc de l’Aire qui pouvait largement être simplifié pour offrir un espace de liberté et de promenade et s’oriente plutôt sur la création d’un nouveau square en parallèle du parking de la rue des Mésanges.

Sans encore analyser totalement la pertinence de ce choix, nous nous interrogeons sur l’utilisation de cette réserve foncière qui aurait pu accueillir à un moment ou un autre un équipement public important en centre-ville.

Par contre l’évolution de certains dossiers nous inquiète : 

  • Ainsi le Service Jeunesse, qui semble déserter les quartiers et se recentrer sur un seul site (L’Atrium), ne joue plus son rôle de détecteur de difficultés, de fédérateur et de médiateur dans chacun des quartiers.
  • Ainsi les rumeurs qui nous informent que le choix pour le futur Groupe scolaire de Chabloux se porterait sur un ensemble unique avec plus de 25 classes et prévoie la démolition de l’école François Buloz pour construire de nouveaux logements ???

Enfin la baisse des dotations de l’Etat (300 000 € par an jusqu’en 2017) impacte notre budget. Lors du débat d’Orientation Budgétaire, le Maire a proposé de travailler autour de 3 axes (Rationalisation-Mutualisation-Optimisation) pour répondre aux enjeux de demain. Tout en validant ces axes, cette réflexion conforte notre Minorité dans la nécessité de faire les bons choix dans le cadre, non pas d’une logique exclusive de gestionnaire, mais dans celui d’une vraie vision politique du devenir de la Commune. Une vision où la cohésion sociale doit être la ligne d’horizon.

Suivez nous sur notre site : www.cap-saint-julien.fr

 Michel DE SMEDT, Véronique LE CAUCHOIS, Jean-Claude GUILLON, Sylvie CAMILLERI
 
 
 
POUR LA LISTE
« UN NOUVEAU CAP POUR SAINT-JULIEN » 
 
Libre parole parue dans le St-Julien.info - hiver 2015
 

La Grande Rue et le Commerce

La nouvelle municipalité a changé le sens de circulation de la Grande Rue dans le but louable de limiter le flux de voitures et de rendre la déambulation plus agréable dans cette rue.
Cette décision provoque à la fois des embouteillages plus importants et un changement des habitudes d’achat des passants, changement suffisamment important pour mettre en difficulté certains commerces. Aujourd’hui, le constat est négatif : l’accessibilité de Saint-Julien est plus complexe et moins visible, sans pour autant améliorer l’attractivité de notre centre-ville et en particulier celle de notre rue principale.
Et pourtant, ce projet avait du sens et j’en approuve certains des objectifs comme : limiter le flux de circulation pour améliorer le confort et le plaisir du chaland, permettre à terme aux deux roues de remonter la Grande Rue, engager la mutation de notre centre-ville pour renforcer son attractivité commerciale.
Au-delà de l’impréparation de la mise en place, que manque-t-il à la réussite ou à la sauvegarde de l’esprit de cette réforme :
• une communication ciblée sur la richesse et la qualité du commerce de notre ville ?
• une sortie plus facile, soit en travaillant sur le carrefour rue des Contamines-rue Louis Armand (difficile actuellement), soit en remettant à double sens la partie rue du Mail- rond-point de l’ancien tri postal, soit en laissant la Grande Rue en sens descendant mais en l’adaptant pour en faire véritablement une zone «30» ?
• un stationnement adapté pour la partie zone bleue et un stationnement gratuit étendu à une heure ou deux du parking de l’Atrium sur un trimestre ?
• …
Mettons-nous rapidement autour de la table pour tenter tous ensemble de trouver des solutions pertinentes qui feront retrouver le sourire à nos commerçants et ramèneront un peu de tranquillité aux résidents des quartiers Atrium/Contamine-Etoile. Montesquieu disait : « Une ville est agréable et charmante lorsqu’elle est commerçante, et à l’inverse, les villes qui ne sont pas commerçantes n’ont ni charme, ni agrément »
Et nous voulons tous une ville agréable et charmante.
Nous profitons de la présente pour vous souhaiter à tous de très belles fêtes de fin d’année et pour vous présenter nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui se profile.

 Michel DE SMEDT, Véronique LE CAUCHOIS, Jean-Claude GUILLON, Sylvie CAMILLERI